Petit historique des jardins

Le parc de La Moglais, clos de murs et adossé au bois de La Moglais, entoure le château. Il fut d’abord structuré par de longues allées bordées de plates-bandes et de charmilles. Après la Révolution, Amaury-Guillaume de la Moussaye y fera de nombreux aménagements, construisant un théâtre dont la façade est décoré, à l’italienne, de pilastres peints et de statues à l’antique. L’orangerie, plus ancienne, est sans doute redécorée à la même époque.

Par la suite, la mode anglaise fit délaisser les espaces vides et les perspectives : on laissa le bois envahir le parc jusqu’au pied du château. Des photos prises vers 1910 montrent les allées devenues forestières, avec ici encore une statue qui se souvient qu’elle marquait un croisement.

En 1910

Après la guerre de 40, Michel de Beaumont entreprend de rendre au parc son allure régulière, en s’inspirant de tableaux datant du siècle précédant ; la rénovation du parc se poursuit encore aujourd’hui dans un esprit similaire, avec le rétablissement d’anciens parterres, et la construction de nouveaux jardins.

La Moglais façade en 1840

La Molgais en 2018